31 août : Arzacq – Pomps

20 km, une étape de repos.

Du beau temps, pas chaud, agréable.

Je pars vers 8h, Claude me rejoint aussi tôt. Nous partons ensemble. Nous rejoignons Jacqueline et Founette un peu plus tard et je marche avec elle, Claude à ta.t file devant. Pas d’étape intermédiaire, pas moyen d’acheter le pique-nique.

Vers 10 heures un arrêt à un cimetière où je retrouve e Claude et fais le plein. Nous repartons ensemble, discutons et profitons de la campagne qui nous offre à chaque instant, à chaque virage de superbes paysages. C’est vraiment beau, calme.

Une voiture nous double, le chauffeur nous indique une maison où l’on pourra boire un café et manger du gâteau. C’est chez lui et il met celà à disposition des pèlerins, la participation étant libre. Nous faisons une pause et repartons. Claude me dit qu’il doit nous rester 2km, compte tenu de l’heure et au virage suivant soit 5 mn après on découvre avec surprise que nous sommes arrivés.

On a marcher 20 km sans fatigué aucune.

Nous sommes accueillis au gite par Nadine. Douche et lessive. Enfin on met notre linge dans la machine et Badine s’occupe du reste.

Alors on va prendre la bière à l’alimentation seule boutique du village, mais quelle boutique. Comme les bananes sont un peu mûres, elles sont gratuites. On restera attablés une bonne partie de l’après-midi, et les autres pèlerins nous rejoignent.

Vers 17h, on rentre au gite, un peu de repos, et c’est l’appero offert par Founette, je ne vous dit pas comment Claude l’appelle, il a tendance à begayer sur la première syllabe, on voit un Jurançon.

Le repas préparé est servi par Aurélie, l’employée communal qui gère le gîte. Une jeune personne très sympa et serviable. Un esprit pèlerin avec nous. Il faut dire que l’ambiance est festive.

Vaisselle, je n’y participe pas…tisane et café pour moi.

Il est temps de se mettre au lit, maintenant, tout le monde dort et je n’entends pas les ronflements.

J’en profite pour m’endormir.

Laisser un commentaire