2 septembre : Sauvelade – Lichos

29 km.

Un départ sur l’asphalte. Enfin j’avance. J’ai la tête ailleurs. 13 km plus loin j’arrive à Navarrenx, joli village fortifie, j’y fais mes achats, fruits et légumes puisque je vais manger le pâté aux piments d’espelette que Françoise et Jacques m’ont apporté. Un perrier, il fait très chaud, je repars. Je rencontre Christian et Anne-Claire, je ne suis pas sûr des prénoms, Claude tu me rectifieras, ils cherchent un endroit pour le pique-nique. Moi j’irai 4 km plus loin et j’y ferai aussi la sieste.

La chaleur est très forte, je repars. Maintenant plus de goudron, des sous-bois, des sentiers et les Pyrénées qui se détachent de mieux en mieux.

J’ai toujours la tête ailleurs, je sais que demain, deux étapes devant moi, je n’aurai plus mon Ami.

L’étape est longue, 24 km d’après Michelin, 26 d’après MMDD.

Je n’ai presque plus d’eau, et j’arrive à Lacorne. Là, à la conserverie Jean Hager une table réservée aux pèlerins m’attend. Il y z des bouteilles d’eau à disposition. On peut même y acheter des boites de pâté  en libre service.

Je bois un demi litre d’eau, fait le plein, discute avec la dame charmante qui s’occupe de ce.lieu et repars. Il me reste 5 km que je ferai avec 2 pauses.

L’accueil au gîte par Angèle est chaleureux. J’y serai seul. Heureusement j’échange des SMS avec Richard mais ce soir il sera injoignable. Je mange seul, déprimant même si la nourriture est excellente et qu’Angèle est charmante.

J’ai un lit avec drap. Je pense bien dormir cette nuit. D’ailleurs Je vais aller me coucher.

 

Laisser un commentaire