4 et 5 septembre : Ostabat – St Jean Pied de Port

22.5 km, un départ à 8 heures.

Après un petit déjeuner en compagnie de Graziano et ses deux fils.

Les Monique,(s), et Sylvie descendent à  leur tour pendant que je prépare mon sac et finalement je pars.

Une marche sans problème pendant Presque 4 km. Au village, il y a une boulangerie, épicerie, j’y achète du pain, on en trouve souvent dans les boulangeries, des bananes, ça moins souvent et j’aime les bananes… et je repars, enfin je crois repartir.

Le matin, je me posais la question s’il fallait que je renvoie mes chaussures du soir à Angers et que j’achète des espadrilles à St JPP… Bien voila, le Chemin m’a envoyé la réponse.

Je ne peux repartir, une douleur intense à l’endroit de mon ampoule, double peau, pansement rien y fait. Je quitte mes chaussures de marche et je chausse les Nike. Je les garde jusqu’à StJPP.

Quand je vous dis qu’il se passe des choses étranges sur ce Chemin, et vous pouvez comprendre que je mette une majuscule à Chemin.

Je mange mon sandwich comme prévu à St Jean le vieux et repars. J’entends crier derrière moi, c’est Claude et son amie Marie. Un grand plaisir de marcher de nouveau avec lui. Et Marie qui peine derrière nous, sans rien nous dire. Merci Marie.

Nous arrivons à St Jean Pied de Port, beaucoup d’émotions encore.

Et la magie du Chemin, j’y retrouve Fonette, Jacqueline, mes 2 Monique(s) et Sylvie et dans ma chambre au gîte je suis avec Frantz, l’allemand.

On se retrouve devant une sangria et bière

Avec Monique, Monique qui fêtera ses 80 ans le 24 décembre et sa fille Sylvie on dine ensemble. Claude préférant diner en amoureux avec Marie. Il y a de nombreux restos à StJPP, et on se retrouve dans le même resto. Fonette et Jacqueline y viennent diner aussi. C’est ça les pèlerins.

Une bonne soirée avant les séparations.

Marie et Claude franchissent les Pyrénées,

Fonnette, Jacqueline, Monique , Sylvie et Monique ont fini leur Chemin et moi je reste un jour pour repos ici. Demain 6 septembre j’irai à Roncevalles.

Une journée bien remplie. Dominica m’avait demande de passer un message à Arthur et Alex, bien qu’ayant parcouru StJPP de long en large je ne les ai jamais retrouvé.

Ce matin, je vais tranquillemetn à l’accueil Pèlerin et qui je vois ? Vous avez deviné. Alex n’en revient pas, Dominica est ma soeur, il m’a dit qu’elle avait soigné sa tendinite par imposition des mains. Il en ai tout ému. Je le retrouverai, il va à Santiago.

En photo Monique, Sylvie et Monique que j’ai retrouvées lors d’une pause pour pèlerins mise à disposition par des particuliers. Café, yahourth, eau, gâteau..tout est à disposition. Une cagnotte, c’est une libre participation. Quand je parle de Chaleur humaine…

Laisser un commentaire