10 septembre : Pamplona – Puente la Reina

21 km, les étapes seront de cet ordre, il faut prévenir la chaleur.

Un départ sans soucis av7 heures. Une traversée de Pamplona sans problème, à part que j’ai du remettre sur la bonne voie plusieurs fois un jeune asiatique.  j’avance d’un bon pas. Je double un jeune garçon qui a l’air d’être blessé, d’avoir du mal à avancer. Je continue jusqu’à la pause 5/ 6  km après, zariquiegui. Je me restaure, un sumo de naranja et je vous le blessé arrivé, se passer sur un banc à l’écart. Évidemment, je vais le voir, il a un début de tendinite. Je vais chercher mon biofreeze que m’avait conseillécSerge à Cahors. Il se de chaussé, je le passe. Nous ne parlons pas la même langue mais peu importe. Il s’appelle Miko. Il me fait signe que mon geste lui va droit au coeur, que de meilleus remerciements.0

Je ne l’ai pas revu, mais je fais confiance au Chemin,on se reverra.

Et puis on grimpe, il y a des éoliennes tout la haut,

Jpeg

on marche, on monte et on se retrouve au pied des éoliennes. Une vue de Pamplona en bas, quel paysage, époustouflant.

Là, il y a les sculptures de pèlerins, celles qu’on voit dans tous les bouquins, quelle émotion de se faire’prendre en photo à. Côté. J’ai fait la photo en pensant à mon Ami, elle est pour lui. Ben oui, je ne l’oublie pas.

Une pause zumo, il y a une course VTT, et je repars. Puente La Reins est à 12 km, 3 heures. C’est une descente sur galets de Tu me patinage pas très artistique, enfin très casse-gueule. Faut y aller molo. Un mec remonte avec un chien, il est tout Bruni par le soleil, une barbe à faire pâlir un Taliban, il m’interpelle, « français ? Le béret ! » Non je lui réponds béret basque. Et on discute, il y a un an et demi qu’il marche, lui et sa copine qui est plus bas. Je ne dirai pas le contenu de la conversation, mais une sacre rencontre et au fond de moi je souhaite qu’il ait raison. Il a des yeux magnifiques, d’ailleurs je lui ai dit. On se sépare, il retourne chez lui pour faire soigner ses dents et compte repartir vers Rome. Plus bas je rencontre sa copine on parle 5 mn, on se fait la bise et continue notre Chemin. Des belles rencontres.

Près d’arriver, un homme vient vers moi, me parle en allemand, je lui dit que je suis français et il me réponds :  » mais alors vous parlez français !  »  Il est suisse. Il doit attendre son épouse mais on se retrouve au gîte et au resto.

PUENTE LA REINA,j’y suis. J’y étais venu l’an passé et c’est là que j’ai plante lzvgrainevde faire le Chemin. Je suis très ému d’y revenir par et avec le Chemin.Mais il faut bien le reconnaitre, à chaque étape quand j’arrive beaucoup d’émotions m’envahisssent.😅😅😅

Après les « corvées » d’usage journalières, douche,lavage du linge, rien de bien méchant, je vais prendre ma bière, manger une salade et vais faire une sieste.

Ce soir je suis allé voir el Puente de la Reina, purement magifique,appelé aussi po.t des pèlerins puisqu’il avéré construit pour les pèlerins par la reo’ e machin chose de l’époque machin truc. Vous n’aurez qu’à chercher. C’est l’éxo du soir à faire pour la semaine prochaine.

tmp_15138-p_20160910_193458_1_p-320x180-1455927776

Ensuite j’ai mange pour 10 euros un super repas. Une bonne sangria et un bon verre de cidre.

Donc il est temps que je dorme.

Laisser un commentaire