11 septembre : Puente la Reina -Estella

21 km. Départ à 7h15

Là, pour quitter ce village on traverse ce superbe pont construit pour nous pèlerins. Encore de l’émotion, on ralenti l’allure sur ce pont, prend le temps de le regarder avant de partir.

Un parcours sans problème majeur, des bars régulièrement sur la route, ce qui permet de faire les pauses café, 10 heures et midi. On se salut, hola hola, maintenant on commence à se connaître. On se retrouve, on échange comme on peut, je regrette vraiment de ne pas parler correctement les langues. Je vais m’y atteler sérieusement pour la deuxième partie de mon Chemin. Car il y aura une deuxième partie.

Et puis, pas après pas, le propre de la marche, j’arrive vers 14h à Estella.

Benoît, mon GPS, n’a pas fonctionné, enfin j’ai coupe le téléphone sans m’en apercevoir. Hier, je ne l’ai pas dit, maos Benoît a été perturbé… Peut être 2 heures après le départ, j’ai regardé le smartphone : écran noir…panique (comme sur le chemin 😂) arrêt redémarrage, rien n’y fait…là je me dis que je suis dedans…Je ne réfléchis plus. Je range et repars. Et, étincelle , j’ai compris, la veille j’avais mis l’éclairage au minimum pour ne pas gêner mes voisins. Il a fallu une église pour que je puisse régler le smartphone. Comme quoi ça peut être utile. Je me suis  fait tamponner (pas moi) ma credentiale (passeport du pèlerin).

Cet après-midi, je cherchais un bar avec des têtes connues Et Il y a trois jeunes qui m’ont helé enfin salué, trois pèlerins. Je me suis assis avec eux. L’un, hollandais, parlait francais. Il s’appelle Jan (prononcé Yan), il ne me croyait pas quand je lui ai donné mon prénom.

L’autre garçon, israélien, se nomme Roder et il a accepté de parler à la caméra. Ce qu’il a dit est secret, enfin je n’ai rien compris, évidemment, il me faudra un interprète. Faites vous connaître.

Cet après midi j’ai envoye un SMSpour réserver, ce soir, n’ayant pas de réponse, j’ai appelé et c’est complet. Donc demain je devrai faire 7 km en plus soit 28. J’ai appelé pour réserver et en espagnol. Je fais des progrès terribles. Parfois je traduis même pour d’autre entre l’anglais et l’espagnol.

Et l’année passée, je n’étais pas foutu de dire « por favor »…

Alors, donc demain départ de très bonne heure, donc maintenant à 21h21 dodo.

Mes voisins, un suisse pas très grand et deux NewZelandais se couchent aussi.

 

Laisser un commentaire